UNE HISTOIRE DE FEMMES

Dessin d'enfants

C’est lors d’un voyage humanitaire fin 2009 auprès des enfants kichwas qu’Elodie Guillerm, fondatrice de la marque éthique NODOVA, fit la connaissance de femmes vivant au sein d’une communauté andine.
Dans l’objectif de trouver des financements pour la scolarisation des enfants du village, ces femmes ont fait le pari audacieux d’apprendre le métier de créatrices de bijoux fantaisies.

Elodie recruta une professionnelle dans le but de les former à produire des bijoux en tagua, qu’elle imaginera. Puis, elle repartit en France sillonner les marchés pour tester le potentiel des bijoux et l’éventuelle création d’une marque éthique. Le succès fut immédiat ! Elodie et Jean Philippe - son compagnon - se sont beaucoup investis pour créer des collections de bijoux fantaisies toujours plus originales et tendances.

Une association en toute transparence

C’est en 2016, après cinq ans d’aventure qu’Elodie et Jean-Philippe passèrent le flambeau à Marion Andron et Cécilia Chatenoud, deux jeunes femmes dynamiques et engagées.
Aujourd’hui, Marion est parti vivre sa propre aventure, mais Cécilia, accompagnée de Sylvie et Laurent, continue de faire vivre la marque.

Tous les 6 mois, l’équipe se rend en Équateur afin de créer de belles gammes de bijoux fantaisies avec les femmes de la communauté. C’est donc avec passion qu’elle insuffle au sein de NODOVA des valeurs de partages et de solidarités.

Le combat de NODOVA est de prouver que l’on peut porter des bijoux éthiques et chics. Notre souhait le plus profond est de faire changer les habitudes d’achat des femmes d’aujourd’hui pour les amener à se faire plaisir de façon responsable.